Niveau C1-C2

Objectifs généraux :

Les objectifs généraux sont les suivants :
- Communiquer, tant à l’oral qu’à l’écrit, de façon cohérente, structurée et nuancée.
- Approfondissement du fonctionnement de la langue.
- Perfectionnement oral et écrit dans des productions variées.
- Approfondissement des structures complexes en tenant compte des exigences de la communication
- dans des contextes variés.

Objectifs langagiers :

Les objectifs langagiers sont les suivants :
- Exprimer une supposition, une hypothèse
- Suggérer de faire quelque chose
- Donner des instructions
- Demander des informations sur des faits passés
- Décrire des sentiments, des réactions à une situation agréable, désagréable
- Exprimer des émotions de façon nuancée

Objectifs communicatifs :

Le niveau C1 est caractérisé par le bon accès à une large gamme de discours qui permet une communication aisée et spontanée :

« peut s’exprimer avec aisance et spontanéité presque sans effort. A une bonne maîtrise d’un répertoire lexical large dont les lacunes sont facilement comblées par des périphrases. Il y a peu de recherche notable de certaines expressions ou de stratégies d’évitement ; seul un sujet conceptuellement difficile peut empêcher que le discours ne se déroule naturellement. »

On retrouvera les mêmes capacités discursives du niveau précédent avec encore plus d’aisance :

« peut choisir une expression adéquate dans un répertoire disponible de fonctions du discours pour introduire ses commentaires afin de mobiliser l’attention de l’auditoire ou de gagner du temps en gardant cette attention pendant qu’il/elle réfléchit ; produit un discours clair, bien construit et sans hésitation qui montre l’utilisation bien maîtrisée des structures, des connecteurs et des articulateurs. » (cf. CECR)

Le niveau C2 n’a pas l’ambition d’égaler les compétences du locuteur natif ou presque. On peut tout de même inventorier les descripteurs suivants :

« transmettre les subtilités de sens avec précision en utilisant, avec une raisonnable exactitude, une gamme étendue de modalisateurs ; avoir une bonne maîtrise des expressions idiomatiques et familières accompagnée de la conscience des connotations ; revenir en arrière et reformuler une difficulté sans heurts de sorte que l’interlocuteur s’en aperçoive à peine. »

(cf. CECR)

Restons connectés!